Cours de la formation française des guides ambassadeurs transfrontaliers avec visite de la Cité de Sessevalle, à Somain.

Le 11 janvier 2020 s’est déroulé le quatrième cours de la formation française de guides ambassadeurs transfrontaliers. La matinée fut consacrée à la présentation d’un diaporama sur le patrimoine minier, en mairie de Condé-sur-L’escaut.
Durant l’après-midi, il y eut la visite de la Cité de Sessevalle, à Somain.


Pour la petite histoire, Somain appartenait à la Compagnie des Mines de Aniche. C’est à partir de 1908 que la fosse de Sessevalle démarra son exploitation minière avec deux puits. Des cités furent bâties à proximité, ainsi que d’autres infrastructures comme des écoles, un presbytère ou encore une église qui fut abattue en 1983.
Ce fut un des sièges les plus performants de la Compagnie qui fonctionna jusqu’en 1970. Durant la Seconde Guerre mondiale, la fosse fut occupée par les Allemands mais ne subit aucune destruction. Dans les années 1990, les cités furent rénovées. Dans ces cités, on retrouve des corons, des maisons pavillonnaires entourée d’un grand jardin et d’autres maisons construites après 1940-45, pour les retraités. Concernant le grand jardin, ce dernier permettait un appoint important en vivres pour les mineurs, leur offrait un moment pour respirer le bon air (contrairement au fond). Il avait aussi pour vocation d’éviter que les mineurs passent du temps à l’estaminet où la parole se libérait et où ils rencontraient les syndicalistes..

Les cités pavillonnaires de Beaurepaire, du Bois-Brûlé, du Moulin, la cité moderne de la ferme, la chapelle Sainte-Barbe et le prieuré ont été classés le 30 juin 2012 au patrimoine mondial de l'Unesco.

  • Twitter Social Icon